Raphaël Mondon


Raphaël intègre à l’âge de cinq ans le Conservatoire sous la direction d’Alain Belfond. Il complète son apprentissage auprès d’Hélène Lou, de Lionel Prével et Corinne Guédet pour une adaptation de Mozart et Salieri, avec laquelle il obtient le Prix Européen de la Création Etudiante. Remarqué par Danièle Meyrieux, il obtient un rôle récurrent dans la série Madame le proviseur avec Charlotte de Turckheim. Il évolue ensuite avec Laurent Vacher dans Lettres de poilus, Philippe Lamantin. Marie Sauvaneix le présente alors à Laurent Terzieff pour Cet Animal Etrange, puis il travaille ensuite avec Nadia Vadouri, chorégraphe. Il collabore plus tard avec Yvan Touletann, Stéphane Boireau, Stanislas Nordey, Yves Pignot au Théâtre du Rond-Point où il sera lauréat du Concours des Jeunes Auteurs et Comédiens, 2009 avec Jogging vous avez dit jogging. Metteur en scène et comédien, grâce au Théâtre des Deux-Rives Versailles dans Le jeu de l’amour et du hasard, Lorenzaccio, Le songe d’une nuit d’été, il évolue entre Théâtre classique et auteurs contemporains comme Facinet-Cissé pour l’opéra Slam ou Golchehr Damghani avec laquelle il adapte et co-écrit Petit déjeuner au chevet de la mort et dans le théâtre social avec Alexis Roques. Il cofonde La Compagnie Bewitched avec Yann Coeslier et produit Pieds nus dans le parc, il rencontre ensuite Daniel Dancourt pour qui il interprète Poil de Carotte. C’est alors que Carole Nourry lui propose un rôle dans La ménagerie de verre. Cette même année il joue dans Les Von Trümp, mise en scène par Gaspard Legendre avec qui il travaille depuis longtemps et tourne en province dans Un amant, une valise et une aspirine au côté de Vannick Lepoulain. Adepte de la première heure de Facinet et de son écriture, Le jour où toutes les vérités furent dites est pour lui le moyen de renouer avec un univers plus dépouillé et plus engagé pour défendre le théâtre comme le dernier espace d’expérience et réflexion collective ou chacun cherche sa vérité.

raphaelmondon@gmail.com
Né le 09.12.1982
1,70 m – 52 kg – yeux bleus
Site internet

Télécharger le CV de Raphaël Mondon

Journée Halloween

Passez une journée avec la famille Von Trümp !

… et souffrez Halloween dans de terribles douleurs…

La journée Halloween se décline toute l’année sous forme de journée d’animation. Les enfants âgés entre 5 et 15 ans pourront rencontrer les personnages du spectacle « Les Von Trümp » à travers des jeux, énigmes et animations.
Cette journée se terminera par le spectacle, où les parents seront malvenus comme il se doit… 

Pour plus d’informations, c’est par ici : site internet des Von Trümp !

Le 30 Octobre, les enfants de Magny-le-Hongre ont pu participé à cette journée Halloween avant d’assister au spectacle à 20h00.

 

 

D’après nature, ou presque

  
Auteur
: Michel Arnaud

Mise en scène : Raphaëlle Dubois

Comédiens : Yann Coeslier, Gaspard Legendre, Raphaël Mondon, Raphaëlle Dubois, Pierre Andrau, Maryne Bertieaux, Anne Serra.

Graphiste : Laurent Martin

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

Sept amis sont réunis dans un pavillon situé sur une petite île. Paul et Bilbo écrivent un feuilleton policier pour un grand quotidien. Imprudemment et joyeux, ils ont imaginé au départ un crime parfait, tellement parfait, qu’ils n’arrivent pas à en trouver la solution. Alors qu’il passe une soirée drôle et agréable, voici que, comme dans leur roman, le pavillon est isolé par une crue du fleuve et que le meurtre imaginé par eux se commet réellement. La recherche du criminel qui est forcément l’un des six survivants, se fera dans une atmosphère entre Feydeau et Agatha Christie…

Poil de carotte

  
Auteur
: Jules Renard

Mise en scène : Raphaël Mondon, d’après une mise en scène de Daniel Dancourt

Comédiens : Carole Nourry, Raphaël Mondon, Lisa Livane, Daniel Annotiau, Brigitte Soulier-Ruau

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

La célèbre histoire de Poil de Carotte est celle d’un enfant roux mal aimé, victime d’une famille cruelle. François Lepic, de son vrai nom, grandit entre une mère qui le hait et un père indifférent. On suit le parcours de ce jeune garçon, sa relation avec ses parents, avec le monde qui l’entoure et avec la nature.
Poil de Carotte utilise la ruse pour lutter contre les humiliations du quotidien et braver le monde des adultes. Ainsi, malgré le drame, on savoure de délicieuses aventures, drôles, cocasses, émouvantes, souvent traitées avec l’ironie si bien maîtrisée par l’écrivain.
Poil de Carotte a beau se taillader les joues pour qu’elles rosissent, personne ne l’embrasse. Mme Lepic n’aime pas son petit dernier aux cheveux roux. « Tout le monde ne peut pas être orphelin », se répète Poil de Carotte, et il nous livre ses idées personnelles, « ainsi nommées parce qu’il faut les garder pour soi ». Ni la générosité ni la sincérité ne paient dans le monde des adultes. L’existence de Poil de Carotte est un enfer dont il ne s’échappe que par une cruelle lucidité.

Teaser

Image de prévisualisation YouTube

Talk to me

  
Spectacle Bilingue

Auteur : Marine Riguet

Mise en scène : Laurent Cazanave

Traduction : Cécile Kobel

Comédiens : Nate Brown, Gaspard Legendre

Graphiste : Mahnaz Doustikhah

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

L’un est anglais, l’autre français. Ils appartiennent à des mondes ennemis, à un même crépuscule, et n’ont aucun moyen de se comprendre. Mais pour  pouvoir exister encore un peu, ils ont besoin que quelqu’un les entende, leur permette de donner voix à leur èvre, à leur peur et à leur révolte.
Entre quatre murs humides et lourds, dans la pénombre, les deux hommes se guettent. De l’extérieur, ne leur parviennent qu’un vague rayon de lumière et le bruit  déchirant des obus. Assoiés, épuisés, rescapés d’une Terre dévastée, ils attendent que la nuit passe et balaie les décombres. Ils attendent d’être sauvés. Dans l’obscurité de plus en plus épaisse, ils ne cessent de se chercher l’un l’autre, à demi-mot ou à grands cris, an que le silence ne les eace pas. Jusqu’à ce que la parole se change en corps-à-corps éperdu…

One is English, the other is French. They belong to enemy worlds, to the same twilight, and have no means of understanding each other. Yet to survive a little longer, they need someone to hear them, to allow them to voice their fever, their fear and their revolt.
Between four heavy, humid walls in the darkness, two men are watching each other. From inside the basement, they can only see a dim ray of light and hear the harrowing sound of shells exploding. Thirsty, exhausted, survivors of a devastated Earth, they are waiting for the night to pass and sweep the rubble away. They are waiting to be saved. Though it’s getting darker and darker, they keep looking around for each other, whispering or shouting, so that the silence doesn’t erase them. Until speaking becomes a desperate clinch…

La ménagerie de verre

  
Auteur
: Tennessee Williams

Mise en scène : Carole Nourry

Traduction : Jean-Miched Déprats

Scénographie : Patrick Wong-Mui

Comédiens : Florence Cabes, Clovis Guerrin, Gaspard Legendre, Raphaël Mondon, Cécile Morel, Carole Nourry

Composition musicale : Philippe Bénasso

Graphiste : Dorothée Alauzet

Page Facebook : La Ménagerie de verre

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

Saint-Louis, au sud des États-Unis.
La famille Wingfield lutte avec tendresse et dérision contre les flammes incessantes de leur désir, et de leur incapacité à les combler.
Tom, le narrateur de cette histoire, rêve d’aventures et de voyages, mai doit se contenter de griffonner des poèmes sur les cartons de boites à chaussures de son usine en période creuse. Amanda, la mère, rêve pour ses enfants de l’enfance choyée qu’elle a pu recevoir dans le Mississippi, sans pouvoir la leur offrir. Laura, fille ainée de la famille, rêve de perdre un boitement, quasi inexistant, mais qui accapare ses pensées, l’empêchant de mener toute vie sociale.
Ce début de tragédie a lieu sous les yeux de la photo du père, qui a pris la fille de l’air seize ans auparavant et qui semble observer ce spectacle, avec un perpétuel regard goguenard. Tom évoque les années passées entre sa mère et sa sœur Laura, unis autour de l’image du père qui les a abandonnées. Il gagne péniblement sa vie, accroché à ses rêves de départ et d’aventures. Laura souffre d’une infirmité et son isolement n’a fait que croître jusqu’à ce qu’elle devienne « comme une pièce de sa collection d’animaux de verre, trop fragile pour quitter ses étagères ». Jusqu’à l’arrivée de Jim, un ami d’enfance de Tom…

Teaser

Image de prévisualisation YouTube

Von Trümp

  
Auteur
: Giulia Ippolito

Mise en scène : Gaspard Legendre

Assistante à la mise en scène : Elise Anderson Scotto

Comédiens : Roxane Lebrun, Javier Cruz, Xavier Fahy, Pierre Koestel, Raphaël Mondon, Maxence Gourdault-Montagne, Lucie Raimbault, Louise Legendre, Angelo Heck, Alix Kuentz, Yann Coeslier

Graphiste : Mahnaz Doustikhah

Site internet : Les Von Trümp

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis


A première vue, la famille Von Trümp ressemble à n’importe quelle famille. Deux parents, trois enfants, un animal et un domestique. Seulement, les Von Trümp ne sont pas tout à fait comme les autres…


Signe particulier ? Un goût prononcé pour le sang et la chair nécrosée.
 De la dentelle noire à toutes les fenêtres, des orteils-cocktails dans les assiettes, des cercueils et des cordes pour les invités, des armes plein les tiroirs… et toujours pas de cadavre dans le placard ! Dans cette étrange maison où les candélabres sont farceurs et où l’animal domestique est un monstre de compagnie, il faut s’attendre à tout… Absolument tout !

Dom Juan

  
Auteur
: Molière

Mise en scène collective

Scénographie : Cédric Benquet

Comédiens : Pierre Andrau, Cédric Benquet, Maryne Bertieaux, Yann Coeslier, Yves Coeslier, Raphaëlle Dubois, Gaspard Legendre, Raphaël Mondon, Lucie Raimbault

Graphiste : Mahnaz Doustikhah

Page Facebook : Dom Juan

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

Accompagné de son fidèle serviteur Sganarelle, Don Juan, un jeune noble libertin, mène une vie de voyage, d’excès et de débauche, à l’envers de la société. Don Juan fuit les représailles d’un mariage qu’il désavoue, tente de séduire une paysanne rencontrée en chemin, fuit à nouveau, se bat, philosophe avec Sganarelle, se joue d’un pauvre, d’un marchand et de son propre père, désespéré de ses mœurs trop légères. Don Juan se moque de tout et de tout le monde, même de la statue d’un commandeur qu’il a tué mais qui revient le hanter pour finir par l’emporter jusqu’aux enfers tandis que Sganarelle réclame son salaire.

Pieds nus dans le parc


Auteur
: Neil Simon

Mise en scène : Yann Coeslier

Traduction / Adaptation : Julie Sibony et Steve Suisse

Scénographie : Gümo, Anne-Sorya Fitte

Comédiens : Carole Nourry, Raphaël Mondon, Florence Cabes, Philippe Pasquini, Gaspard Legendre

Graphiste : Mahnaz Doustikhah

Page Facebook : Pieds nus dans le parc

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

Les années 1960, Greenwich Village, New York. Corie et Paul, jeunes mariés, ouvrent pour la première fois les portes de leur nouvel appartement. Pour elle, c’est le paradis terrestre, un endroit idyllique, le nid parfais pour abriter leur couple ; sauf que l’appartement est au 9e étage sans ascenseur… Il est, en plus, mal-fichu, limite insalubre et le loyer est exorbitant !
Pour Paul, 
qui n’a pas visité l’appartement, c’est l’enfer : impossible pour lui de travailler dans cet appartement inconfortable aux antipodes du pratique ! Il doit plaider sa première affaire dés le lendemain matin et ne peut même pas s’asseoir chez lui…
Rien ne se passe comme prévu. Les meubles ne sont toujours pas arrivés : contrairement à la mère de Corie, Marjory Banks, qui passe faire une petite visite « à l’improviste » et à Victor Velasco, leur nouveau voisin, qui a bien décidé de squatter l’appartement.
A peine mariés, toute cette effervescence va bientôt pousser le jeune couple au bord du divorce !

Teaser

Image de prévisualisation YouTube

Mathilde

  
Auteur
: Aurélie Roland

Mise en scène : Aurélie Roland

Comédiens : Yann Coeslier, Frédéric Faugeron ou Franck Villette, Stéphanie Jaouen, Aurélie Roland

Page Facebook : Mathilde

Lire le Dossier de présentation de la pièce

Synopsis

Mathilde, jeune femme d’une trentaine d’années, vient 
d’arriver dans la maison qui l’a vue grandir. Il y a longtemps qu’elle n’était pas revenue. Son père, Michel, est décédé trois jours auparavant, la messe d’adieu aura lieu le lendemain.
Elle est accompagnée de Mathieu, son meilleur ami et frère de substitution. Cela fait des mois que Mathieu veille sur Mathilde qui part à la dérive et se noie dans le whisky, tous deux unis dans leur solitude.
Aujourd’hui cynique et désabusée, Mathilde a sombré dans l’alcool lorsque Pierre, son amour fou, est parti. Il l’a quittée brusquement, il y a un an, juste après un événement dramatique qui a remis en cause l’amour qui les unissait.
En arrivant, elle retrouve Laure, sa sœur ainée. Leur relation a toujours été conflictuelle. Laure s’est mariée jeune, a eu deux enfants et a repris le cabinet de notaire de son père. Habituellement conventionnelle et coincée dans son rôle de grande sœur sage, elle vient de tout plaquer pour vivre une nouvelle histoire d’amour avec quelqu’un rencontré quelques mois auparavant. Personne n’est encore au courant, elle porte son secret.
Mathilde apprend en arrivant que Pierre assistera à la messe d’adieu, une des dernières volontés de son père. Ce sera leur premier face-à-face depuis leur séparation.
En deux jours, elle retraverse sa vie, ses questions, ses doutes et ses choix, l’absence, le manque, la fuite, son lien avec sa famille, son enfance,… et l’alcool.
Mathilde dans sur sa peine et boit son chagrin.
Mathilde s’oublie mais se souvient sans cesse.
Mathilde n’est pas une héroïne.
Elle a juste des choses à dire.

Teaser

Image de prévisualisation YouTube